Critique de "Ma part de chagrin" de Théophile Touali

Et d’amour, de larmes, et de douleurs !

----------------------------------------------------------------------------

L’histoire de l’écrivain ivoirien Théophile Touali avec le monde de l’écriture débute en 2005. Dans un hebdomadaire « 12-18 » dédié aux jeunes puis et à « Afrique Mousso », il publie des poèmes et des nouvelles. Le feedback des lecteurs ouvre son appétit littéraire. L’écrivain en herbes finit par publier son premier recueil de nouvelles en 20016 chez Les éditions Touali, sa propre maison. Son ouvrage intitulé Ma Part de Chagrin, est une compile de huit nouvelles, toutes construites autour du thème de l’amour, thème éternel, atemporel, prisé par le lectorat surtout féminin.

Le titre du recueil de Touali anticipe clairement sur le contenu. Si l’amour fait rêver, il est aussi l’école du chagrin. Les histoires qui s’égrènement dans ce livre est une véritable odyssée au royaume du Cupidon. L’amour comme un philtre s’accapare des esprits, enchaîne la raison, emplit les cœurs de son philtre mystique.  La jeunesse y arrive avec ferveur et optimisme, et sur le terrain découvre l’autre visage de ce sentiment complexe. Des jeunes désillusionnés en sortent groggy, blessés, amers. Mais l’amour n’a que faire des âmes larmoyantes. Irrésistiblement, il continue de broyer les cœurs.  Touali certes dans certaines séquences ouvrent les portes du rêve au lecteur, mais d’une plume sereine, il le fait basculer dans l’inattendu. Et c’est bien ces ruptures et oscillations incessantes qui donnent à ce recueil sa saveur. L’écrivain présente l’amour sous tous ses visages et sans complaisance. Celui qui couronne le « jeu » de Gustave et Juliana est un beau chant d’espoir. Mais l’amour n’est pas toujours une fête. Et ce n’est pas le narrateur de la nouvelle « Jour après jour » qui dira le contraire : « Aujourd’hui, je sais que je dois refaire ma vie sans Sharon. Comprendre que c’est bien fini. Jour après jour, dans ce tourment où la vie ne mérite plus la peine d’être vécue ; je réalise effectivement que Sharon est bien partie. Quand je regarde à l’horizon aucun signe d’une quelconque renaissance, aucun signe d’un soleil nouveau. Dans mon cœur, les séquelles d’un amour bafoué. Mon être entier continue de saigner. Derrière donc les jours d’amour fou, les meilleures heures de ma vie. Aujourd’hui, les interminables heures de cris et de pleurs…Je me meurs » (page 94).

 Concernant, l’écriture la plupart des nouvelles de ce recueil sont de narration intradiégétique. Une telle option a l’avantage de mieux suivre l’évolution psychologique des personnages. Théophile Touali est doté d’une imagination créatrice indiscutable, mais sa plume trébuche souvent. Des coquilles et des fautes vicieuses de langues maculent souvent ses créations. Ces belles histoires auraient pu bénéficier de l’expertise d’un correcteur expérimenté.

 

MACAIRE ETTY

Théophile Touali, Ma Part de Chagrin, Les éditions Touali, Nouvelles, 2016

In Fraternité Matin du 1er août 2017