GRAND PRIX DES ASSOCIATIONS LITTERAIRES (GPAL) 2017: Macaire ETTY L’ivoirien Brise Le Signe Indien Avec “La Geste De Bréké”

GRAND PRIX DES ASSOCIATIONS LITTERAIRES (GPAL) 2017: Macaire ETTY L’ivoirien Brise Le Signe Indien Avec “La Geste De Bréké” :

-----

Le clap de fin pour la saison 5 des GPAL, c’était hier à l’Institut Français du Cameroun à Yaoundé. L’homme du match des GPAL 2017, pour ainsi dire, aura certainement été le romancier et dans ce cas précis le poète ivoirien Macaire Etty. L’on commençait à se demander si c’était vraiment une bonne idée de faire competir dans la même catégorie, les Belles-lettres notamment, le roman et la poésie. Dans les quatre premières éditions en tout cas, le roman s’est montré prépondérant, en occupant toujours la première place. Cela peut s’expliquer en ceci qu’un roman bien écrit, c’est non seulement une belle histoire, mais aussi, dans certains cas, de la poésie en prose. Et il aura fallu attendre la cinquième édition des Grands Prix des Associations Littéraires pour qu’enfin, grâce à la verve ensorcelante d’un certain fabuliste de Bréké, l’honneur des puristes soit redoré. Macaire Etty l’Ivoirien est donc le nouveau lauréat du Grand Prix des Belles-lettres des GPAL, et son désormais chef-d’oeuvre, “La geste de Bréké” est à n’en pas douter une fierté pour la poésie africaine, la poésie tout court. Cette victoire de Macaire Etty est d’autant plus un exploit qu’il y avait dans le dernier carré de la catégorie Belles-lettres des “maîtres” et des “maîtresses” de la plume. Yan Lianke, le virtuose chinois, dépositaire de l’écriture “mythoréaliste”, la “bestselleuse” française aux millions de livres vendus Anna Gavalda, la doyenne mexicaine Guadalupe Martinez Galindo, le très prometteur génie togolais Kadjangabalo Sekou, et enfin le très surprenant nouvelliste mexicain Vicente Delgado Carreto. L’on mesure… Macaire Etty succède à Eric Mendi, le lauréat de la dernière édition dans la catégorie Belles-lettres avec son livre Afane – Forêt Equatoriale.

Dans la catégorie Recherche, la langue espagnole s’arrache la première place du “pódium”, avec “Hispanoamérica: visión contemporánea”, un livre co-écrit par deux enseignants camerounais de la langue de Cervantes, les professeurs Ebénézer Billé et Georges Moukouti, et qui se penche sur l’évolution culturelle, sociale et politique de l’Amérique hispanique, avec ses plus de quatre cent millions d’hispanophones. La langue espagnole qui n’a été admise aux GPAL qu’à partir de l’édition de 2017, prouve ainsi de façon magistrale que désormais il faudra compter avec elle aux GPAL. Ebénézer Billé et Georges Moukouti succèdent à l’auteur Sénégalais Felwine Sarr, récompensé l’année dernière dans la catégrorie Rcherche pour son livre intitulé “Afrotopia”.


Source :
http://camer.be/67206/11:1/afrique-gpal-2017-macaire-etty-laivoirien-brise-le-signe-indien-avec-aola-geste-de-brakaa-africa.html

 

Les grands prix des associations littéraires (GPAL) sont des prix littéraires décernés au Cameroun depuis 2013.

Les catégories « Recherche » et « Belles-Lettres » sont ouvertes aux ouvrages publiés dans la période des dix-huit mois précédant le lancement officiel de chaque édition. Le concours est international depuis sa création, si l’on s’en tient à la liste des finalistes de la première édition, qui mettait déjà en compétition deux auteurs français et quatre camerounais.

Cette internationalité a été confortée davantage dans les éditions suivantes.

Des auteurs contemporains sont primés dans deux catégories : la catégorie Recherche, réservée aux essais, et la catégorie Belles-lettres consacrée pour sa part à la littérature artistique (roman, nouvelle, poésie, théâtre). 

 

Les membres du jury de la GPAL 2017 étaient originaires de nombreux pays et nommés comme suit:

1. Pr. Ebénézer Njoh-Mouellé, Président du Jury (Auteur / Académique / ancien Ministre / Représentant actuel du Cameroun au Conseil exécutif de l'Unesco);
2. Dr.Mondon Wilfried (Professeur-Ecole Normale Supérieure); 
2. Rémy Durand, de France (Poète, éditeur, traducteur);
3. Agnès Tcheukap (Enseignante - Lycée de Ndogpassi Douala);
4. Julio Olaciregui, de Colombie (Auteur, finaliste de la GPLA 2014 dans la catégorie Belles-Lettres);
5. Dr. Nana Tadoun (Enseignante - ENS / Auteur / Poète);
6. Pr. André-Manga Manga (Enseignant - ENS Bertoua);
7. Emile Houinsou, de Bénin (professeur);
8. Pr. Magloire Mol Nang (Professeur - Université de Yaoundé II - Soa);
9. Pr.Monique Nomo (Enseignant - ENS)